Maville.com  par  Ouest-France
Info

Prix des carburants. Trois quarts des Français soutiennent les blocages prévus le 17 novembre

2
photo la grogne contre l'augmentation des prix des carburants, forte notamment d'une pétition signée par 500 000 personnes, se cristallise autour d'un appel au blocage des routes. © ouest-france

La grogne contre l'augmentation des prix des carburants, forte notamment d'une pétition signée par 500 000 personnes, se cristallise autour d'un appel au blocage des routes.© OUEST-FRANCE

Avec la hausse du prix des carburants, 78 % des Français soutiennent l’appel au blocage des routes prévu le 17 novembre prochain, selon un sondage paru ce jeudi 1er novembre.

Les trois quarts des Français (78 %) soutiennent le mouvement de blocage des routes prévu le 17 novembre contre la hausse des prix des carburants, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour Franceinfo et Le Figaro diffusé ce jeudi.

Selon ce sondage, dans lequel les sympathisants de La République en marche se montrent aussi mécontents, 76 % des Français trouvent que l’augmentation des taxes sur le carburant et le fioul domestique est une mauvaise chose et 80 % d’entre eux estiment que les hausses des taxes sur les produits pétroliers auront un impact élevé sur leur pouvoir d’achat.

Le principe du « pollueur-payeur » ou de la « taxe éducative et dissuasive » avancé par le gouvernement, qui n’entend pas baisser les taxes sur les carburants pour limiter la hausse des prix, est par ailleurs vécu comme une culpabilisation injuste.

« Favoriser le pouvoir d’achat des Français »

Selon le sondage, 76 % des sondés pensent « que c’est une mauvaise chose car il faut avant tout favoriser le pouvoir d’achat des Français, quitte à ce qu’ils utilisent plus longtemps des produits pétroliers ».

La grogne contre l’augmentation des prix des carburants, forte notamment d’une pétition signée par 500 000 personnes, se cristallise autour d’un appel au blocage des routes mais le degré de mobilisation est à ce stade une inconnue.

Les animateurs du mouvement apparaissent très divers, certains s’y revendiquant « patriotes » et appelant à « dégager » Macron, réminiscence de la mobilisation de 1995 qui avait paralysé les réformes lancées par Alain Juppé, d’autres réfutant au contraire toute couleur politique.

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par internet les 30 et 31 octobre 2018,représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 
Ouest-France avec Reuters   Ouest-France  

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
avatar divido
Prix des carburants. Trois quarts des Français soutiennent les blocages prévus le 17 novembre
divido
Cet appel au blocage est complètement inutile et porte préjudice uniquement aux familles et donc

automobilistes qui décident de prendre leur véhicule ce 17 novembre.

Complètement improductif et dénué de sens puisque si nous voulons que ce réel ras le bol fiscal sur

le dos de la population au travers de la fiscalité des carburants ait une emprise sur ce gouvernement

c'est à l'économie du pays qu'il faut s'en prendre et en premier lieu la consommation des ménages

noël qui arrive, règler le trésor public avec du retard, limiter ses achats......

Enfin, ce gouvernement lui ne connait pas la crise donc il nous faut bloquer les lieux de travail de

l'état Français pour une durée indéterminée. La seule action qui puisse les remettre en question.

Bon courage pour ce 17 novembre.

David.
avatar Nestorone
Prix des carburants. Trois quarts des Français soutiennent les blocages prévus le 17 novembre
Nestorone

Il faut bien trouver du pognon quelque part. L'Etat est impécunieux et endetté jusqu'au cou.

Retour en haut